Fun

Category

Archives

0 Commentaires

Les chiens sont les descendants des loups et les loups sont synonymes de neige. Difficile de ne pas imaginer un Canis lupus harcelant une proie sans une toile de fond au couleurs de l’hiver: blanche et silencieuse.

Alors que certains chiens domestiques partagent encore de nombreux traits de caractère avec le puissant loup gris, d’autres sont moins bien équipés pour affronter le froid. Je doute qu’un bichon frisé trouve beaucoup de plaisir à se faire jeter de son luxueux sac à main en cuir dans un tas de neige poudreuse.

Heureusement, de nombreuses entreprises fabriquent des produits qui aident même les races les plus domestiques à s’amuser dans le froid. Voici quelques conseils pour assurer la sécurité et le confort de votre meilleur ami cet hiver, que vous soyez au sommet d’une montagne, en raquettes à neige dans une prairie ou à pied dans l’îlot urbain.

 

1. Protégez les pattes de votre chien de la neige.

proteger les coussinets en hiver

La ténacité des coussinets varie énormément d’un chien à l’autre. De nombreux chiots peuvent traverser des talus tranchants pendant des heures sans problème, tandis que d’autres saigneraient et souffriraient de douleurs sur le même terrain. Il en va de même pour la neige et la glace, mais même les chiens de traîneau ont besoin d’une surveillance vigilante et d’une protection occasionnelle des pattes.

Les chaussons pour chiens sont presque obligatoires en hiver. Même si votre chiot n’en a normalement pas besoin, ils sont essentiels pour les jours très froids ou en cas d’urgence. Mettez votre chien à l’aise à la maison avant d’aller sur le sentier, sinon vous n’irez peut-être pas très loin. N’oubliez pas non plus de les vérifier régulièrement pour vous assurer qu’ils sont bien ajustés et que la neige ne s’infiltre pas et ne gèle pas autour de l’ouverture supérieure.

J’ai de la chance d’avoir un chien qui n’a pas besoin de chaussons trop souvent. Mais je lui mousse les pattes avec de la cire de musher.  Lorsqu’elle est appliquée à fond et généreusement, la cire empêche la glace de s’accumuler sur le pelage du chien et entre ses orteils. La neige qui s’accroche est une source majeure d’inconfort. La cire de musher est un puissant moyen de protection contre ce problème. Deux conseils bonus : enduisez les pattes du bas vers le haut de l’articulation ainsi qu’entre les orteils, et ne l’appliquez pas juste avant de monter dans la voiture. (À moins que des empreintes de pattes cireuses sur toute votre tapisserie ne soit votre idée.)

Même avec des chaussons et de la cire, prenez l’habitude de vérifier régulièrement les pattes de votre chien, de les débarrasser de l’accumulation de glace et d’observer tout signe de douleur ou d’inconfort.

2. Avoir un plan B 

La prévision des conditions météorologiques hivernales et des conditions climatiques est une science inexacte, surtout en montagne. D’innombrables fois.

Les chiens sont des êtres vivants, qui respirent, sensibles aux bons et aux mauvais jours. Un week-end, ils creusent et déneigent

Caniche devant la cheminée

pendant des heures sans trembler, et le lendemain, ils lèvent la patte et se plaignent avant même que vous ne sortiez du parking.

Jouez la sécurité. Surtout si vous voyagez à une heure ou plus de la voiture, il y a tout simplement trop de choses qui peuvent mal tourner dans les éléments implacables de l’hiver pour justifier de pousser votre chance. Les erreurs en été peuvent être un léger inconvénient. Les erreurs en hiver peuvent entraîner des blessures graves, voire la mort.

Ayez un plan de secours – quelque chose de plus court, plus bas, plus sec, plus protégé. Parfois, cela signifie qu’il faut abandonner complètement une randonnée. Il est préférable de se blottir sur le canapé et de se consoler avec une tasse de chocolat chaud en regardant « All Dogs Go to Heaven » plutôt que d’aller chez le vétérinaire pour traiter les pattes gelées. Connaissez votre chien, observez-le attentivement et soyez toujours prêt à vous retourner si c’est dans son intérêt.

3. Proposer régulièrement de l’eau à votre chien

Même si votre chien a l’air de s’amuser à manger de la neige, ceci n’est pas une bonne méthode d’hydratation. La neige est surtout de l’air, et pour obtenir le liquide nécessaire pour bien hydrater votre chien, il faudrait consommer beaucoup de bouchées. L’effort qu’un corps doit fournir pour faire fondre la neige demande trop d’énergie et de chaleur pour qu’elle devienne une source efficace d’eau.

Les cours d’eau et les lacs naturels sont probablement de la glace solide pendant l’hiver, car l’eau a la fâcheuse habitude de geler lorsqu’elle est exposée à des températures inférieures à 0 degré. Transportez beaucoup d’eau supplémentaire pour votre chien, ainsi que pour vous-même. A l’intérieur de votre sac et enveloppé dans un manchon isolant ou dans vos couches de vêtements supplémentaires.

4. Achetez une veste à votre chien contre le froid

manteau pour chien

Des douzaines et des douzaines d’options existent dans de nombreuses marques différentes. Pour une utilisation hivernale, recherchez une veste avec une couche extérieure imperméable ou en isolant synthétique. (Ou, de préférence, les deux.) Les matériaux imperméables repoussent l’humidité, et l’isolant synthétique reste chaud même lorsqu’il est mouillé. C’est important lorsque votre chien creuse des tranchées dans la neige jusqu’au cou à une vitesse fulgurante. Les vestes pour chien sont parfaites pour la chaleur, évidemment, mais elles coupent aussi le vent et protègent le ventre d’un chiot contre la neige qui s’accroche. À l’exception des chiens explicitement élevés pour des conditions glaciales, c’est un équipement d’hiver assez nécessaire.

5. Choisir des friandises nutritives et adaptées

Comme pour la nourriture humaine, certaines friandises pour chiens peuvent devenir si dures par temps froid qu’elles sont extrêmement difficiles à manger. Cela peut nécessiter un peu d’essais et d’erreurs selon les marques que vous préférez, mais identifiez les gâteaux pour chiens qui restent molles et faciles à mâcher, même si la température descend bien en dessous de zéro.

Un autre conseil est de porter la pochette à friandises de votre chien sur vous, plutôt que dans un sac à dos. En le rangeant dans l’une des poches de votre veste ou de votre pantalon, la chaleur de votre corps empêche les friandises de devenir trop rigides pour les mâcher. Ceci est fortement recommandé pour la plupart des aliments pour humains, à moins que vous n’aimiez vous casser une dent sur votre barre Snickers.

6. Transportez un coussin, un panier ou une couverture isolée.

Personne ne veut rester assis trop longtemps sur de la neige froide. Les humains ont le luxe de s’accroupir sur leur sac à dos ou sur les souches d’arbres ou sur tout autre objet pratique pour éviter tout contact direct avec le sol, mais les chiens n’ont généralement pas cette possibilité. Apportez une couverture ou un coussin de mousse pour que votre chien puisse se reposer pendant les pauses. Plusieurs compagnies fabriquent même des lits pour chiens légers, emballables et isolés. Vous voulez que votre chiot ait un endroit chaud et confortable pour se reposer, ou qu’il soit un glaçon avant que vous ne repreniez la route ?

7. Entraînez votre chien à ignorer les skieurs et les planchistes

Emmener son chien en sport d'HIver
emmener son chien au ski

Comme pour les VTT en été, les chiens devraient être entraînés à ignorer et à rester à l’écart des skieurs. Quelque chose dans les skis déclenche l’instinct de poursuite chez de nombreuses races. C’est une méthode de voyage effrayante, rapide et étrangère à laquelle beaucoup de chiens ne sont pas habitués, et un toutou effrayé peut devenir bruyant et défensif. Les carres des skis sont également tranchantes et se déplacent rapidement, et elles peuvent causer une lacération désagréable à un chiot qui s’enfonce. Utilisez des friandises pour chiens pour vous assurer que votre chien soit à l’aise avec les skieurs et les planchistes, ou gardez-le en laisse dans les endroits populaires pour ces activités.

8. Méfiez-vous des lacs, des cours d’eau et du terrain non stable

Les chiens ne comprennent pas les dangers de la même façon que les humains. Un lac partiellement gelé, pour eux, n’est qu’un terrain de plus pour s’ébattre. Restez vigilant à votre environnement et tenez votre chien en laisse ou sous un contrôle vocal strict dans les endroits qui pourraient être dangereux. Ne les laissez pas sur une surface gelée à moins d’être sûr à 100 % qu’elle est sécuritaire. Même dans ce cas, il est probablement préférable d’éviter la glace dans la mesure du possible.

La différence entre être dans la zone de dégagement et dans une zone d’avalanche peut être aussi petite que quelques mètres. Beaucoup de chiens sans laisse errent. Suivez un cours d’avalanche, sachez comment voyager en toute sécurité en terrain montagneux hivernal et gardez votre chien près de vous lorsque cela est justifié.

La randonnée dans la neige, avec des chiens qui l’adorent et des humains qui sont préparés, peut être exponentiellement plus gratifiante que les sentiers d’été. Si vous avez la chance d’avoir un chien de poudreuse, j’espère que ces conseils vous aideront à apprécier l’arrière-pays avec plus de plaisir, de confort et de tranquillité d’esprit.